Groupement d'Etudes et de Développement Viticole de l'Aisne
11 Rue Vallée
02400 CHÂTEAU-THIERRY
03.23.84.24.04

 
 
 
 

Démonstrations

Démonstration 4/05/17 à Crézancy : régler son pulvérisateur en début de campagne

 
  • Quels sont les différents types de matériel de pulvérisation existant sur le marché et leurs principales caractéristiques ?
  • Dans le vignoble champenois, il existe une diversité de matériel de pulvérisation se basant sur différentes technologies. Les pulvérisateurs sont répartis en deux catégories : les pulvérisateurs non face par face et les appareils face par face.
    La première catégorie de pulvérisateurs ne permet pas de répartir la bouille uniformément sur l’ensemble de la végétation. Ces appareils peuvent être à jets dirigés (turbine solo) ou non dirigés (canon oscillant).
    La seconde catégorie de pulvérisateurs permet de mieux cibler la zone végétative et offre une meilleure répartition du produit. Il existe trois technologies différentes chez les appareils face par face.
    Les appareils à jets projetés (pendillard)  possèdent des buses qui éclatent la bouillie sous pression, sans assistance d’air.
    Les appareils à jets portés possèdent également des buses qui éclatent la bouillie mais celle-ci est portée jusqu’à la vigne grâce à un flux d’air permettant à une plus grande proportion de bouillie d’atteindre sa cible.
    Les appareils pneumatiques fonctionnent différemment. La bouille n’est pas éclatée par une buse mais par un flux d’air qui vient créer les gouttes au niveau d’un éclateur.
     
  • Quelles préconisations donner au viticulteur avant un traitement : équipement de protection, préparation de la bouillie…?
  • Le remplissage de l’appareil doit se faire au mieux sur une aire de remplissage/lavage qui va être en mesure de récupérer en toute sécurité l’effluent en cas de mauvais remplissage de la cuve. Le deuxième point important est la discontinuité entre le tuyau qui apporte l’eau de la concession de l’exploitation et de la bouillie. Il est préconisé d’avoir un clapet anti-retour installé ou bien de remplir une cuve tampon qui remplira ensuite la cuve du pulvérisateur. Il faut également veiller à s’équiper d’un système empêchant le débordement de la cuve.
    La préparation de la bouillie se fait nécessairement en portant des équipements de protection individuelle (EPI). Il est indispensable de consulter les étiquettes de produits où figurent les phrases de risques et de prudence afin de s’équiper convenablement lors du remplissage de la cuve.
    Une journée technique en partenariat entre le GEDV 02 et la Chambre d’Agriculture de l’Aisne aura lieu plus tard dans la saison sur la sécurité des usagers, l’agencement des aires de remplissage et la gestion des effluents.
     
  • Comment cibler de façon optimale la zone de pulvérisation en début de campagne et réduire les dérives vers l’environnement ? Quels réglages effectuer ?
  • Les réglages sont très différents selon la technologie de pulvérisation et la marque du pulvérisateur.
    Il est important qu’un réglage spécifique soit réalisé en début de campagne afin de ne traiter que la hauteur effective de la végétation, qui est bien moindre qu’en pleine saison. Cela permet de réaliser des économies de bouillie et de limiter la dérive hors de la parcelle.
    Les réglages sont à effectuer avec de l’eau, après nettoyage du matériel.  A l’aide d’une plaque de fer rouillée, vérifiez que la hauteur de traitement correspond à la hauteur de votre végétation et ajustez la hauteur des buses ou l’inclinaison des mains si nécessaire. Pour les appareils à assistance d’air, la vérification des vitesses d’air est primordiale à l’aide d’un tube de pitot.
    Pour les pulvérisateurs à jets projetés, le choix de buses créant de grosses gouttes (à jet plat ou à turbulence avec injection d’air) est intéressant car il limite la dérive.
    Chaque pulvérisateur ayant ses caractéristiques, le Groupe Machinisme Champenois a réalisé des fiches techniques disponible sur l’extranet du Comité Champagne. Celles-ci permettent de régler correctement sa pulvérisation selon le matériel et selon le stade de développement de la vigne.
     
  • Comment vérifier la précision d’une pulvérisation ?
  • Des moyens simples peuvent-être mis en œuvre pour vérifier la qualité de pulvérisation. La plaque de fer rouillée ou bien un grand morceau de carton peut être utilisé pour vérifier la répartition des gouttes pulvérisées. Le viticulteur peut également vérifier le débit total de l’appareil, l’homogénéité des débits de liquide à la sortie des diffuseurs en tout endroit du pulvérisateur, en laissant le pulvérisateur tourner pendant 30 secondes et en récupérant les volumes pour les comparer.
    La qualité de pulvérisation peut être contrôlée à la parcelle en appliquant sur des feuilles de vignes posées aléatoirement sur différentes hauteurs de feuillage, des feuilles de papiers hydrosensible. Après la pulvérisation, il sera contrôlé qualitativement et quantitativement le nombre de gouttes et leurs tailles.
  • Quelles sont les meilleures conditions climatiques pour traiter ?
  • Il est recommandé de traiter à des températures comprises entre 12 et 20°C, pour une hygrométrie entre 60 et 95%. La vitesse du vent doit-être au maximum de 19 km/H selon la réglementation.
     
  • Que propose la Chambre d’Agriculture de l’Aisne ou le GEDV de l’Aisne en matière de conseils aux viticulteurs pour une pulvérisation optimale ?
  • Sur le plan réglementaire, la chambre d’agriculture propose le contrôle périodique des pulvérisateurs. La chambre d’Agriculture de l’Aisne, membre des Chambres d’Agriculture du Vignoble Champenois, réalise des réglages pulvérisateurs adaptés aux matériels des viticulteurs.
    Le GEDV propose l’accompagnement technique et le prêt d’un tube de Pitot afin de vérifier les vitesses d’air, étape indispensable pour le réglage des pulvérisateurs à assistance d’air.
  • Quel entretien pour le matériel de pulvérisation ?
  • L’entretien est primordial pour garder une bonne qualité de pulvérisation une fois le matériel correctement réglé.
    Il est important de vérifier le bon fonctionnement des buses régulièrement et de les changer dès qu’elles commencent à s’user (+ou- 10% d’écart). Cette vérification se fait par mesure de débits. Les filtres doivent être démontés et nettoyés régulièrement, idéalement après chaque utilisation. Il est préconisé de nettoyer les anti-gouttes 2 fois par an et de laver l’extérieur de l’appareil en fin de saison.
    L’hivernage du pulvérisateur se fait par un nettoyage méticuleux des buses, la vérification globale du matériel,  la vidange de l’eau de la pompe et du circuit de liquide.

    Démonstration 19/04/16 à Charly sur Marne : outils de travail du sol sous le rang

    Lame intercep Aguilar
    Lame intercep + disque Braun
    Lame intercep "Humus"
    Collard
    Lame intercep Belhomme
    Outil rotatif "Starmatic" Boisselet
    Outil rotatif Ecocep de CGC Agri
    Brosses Naturagriff
    Outil alternatif de travail du sol (EARL Fallet-Dart)
    Toutes les vidéos du GEDV02 sont accessibles sur notre chaîne youtube.

    Démonstration printemps 2015




    Créer un site
    Créer un site